Lutter contre les tests sur les animaux

 

 

Il n’y a pas de moyen acceptable de torturer un animal pour tester des médicaments, cosmétiques ou produits ménagers.

En France, plus de 7000 animaux sont tués chaque jour dans les laboratoires publics ou privés ;

 souris, lapins, singes, chats, chiens, cochons, vaches…

Dans le monde, ils sont plus d’un milliard chaque année à subir des sévices monstrueux pour tester des crèmes cosmétiques, différents polluants, des produits ménagers, des médicaments et même des armes de guerre.

> Lien vers l’association International Campaigns / vidéos

L’humain affirme la supériorité de son espèce depuis des siècles pour soumettre les autres animaux.

D’ailleurs les scientifiques utilisent ce même principe pour utiliser librement tous les autres animaux en vue de tests soit disant scientifiques.

Mais alors si l’humain est ainsi radicalement différent des autres animaux, pourquoi pense-t-il que les résultats de tests sur ces animaux sont transposables à son espèce ?

Peut-on sérieusement penser au 21ème siècle que le rat ou même le singe a un patrimoine génétique et biologique identique à celui de l’homme ?

Les tests sur les animaux sont archaïques et freinent la recherche, ils cachent les effets secondaires des produits chimiques qui nous entourent.

Savez-vous que les vaccins Rougeole-Oreillons-Rubéole est fabriqué « grâce » à du sang de foetus de veau avorté !

Que le vaccin contre la grippe qui vous rend souvent malades à l’injection doit son « efficacité » aux reins de chiens !

Sortez votre carnet de vaccination et cliquez sur le lien ci-dessous, vous pourrez ainsi voir les animaux qui sont morts pour ces piqûres bien souvent totalement inutiles…

> Lien vers l’association Animal Destiny concernant les médicaments et les vaccins

Par exemple, l’aspirine, médicament le plus utilisé au monde, est pourtant mortel pour 99% des animaux. Par chance cette molécule a été découverte avant que l’expérimentation animale ne soit utilisée, autrement, les chercheurs auraient privé l’humanité de son médicament le plus utile.

L’arsenic est sans incidence sur le mouton alors que le jus de citron est fatal au chat ;

Depuis 120 ans, des chats, des chiens et des singes sont emprisonnés dans des machines leur faisant respirer la fumée de cigarettes durant plus de 6 heures par jour, pourtant jamais aucun de ces animaux n’a jamais développé de tumeur aux poumons.

Et plusieurs vaccins contre le SIDA ont été trouvés et testés sur des singes ! Malheureusement comme les singes ne développent pas le même type de SIDA, ces vaccins sont inefficaces sur les hommes…

> Lien vers l’association Animal Destiny concernant l’expérimentation animale

Alors sérieusement comment pouvons-nous encore penser que tester des molécules sur un autre modèle biologique peut apporter des résultats fiables ?

D’autant que des méthodes modernes fiables permettent de reproduire fidèlement le comportement d’un organisme humain ;

Alors pourquoi continuer à distiller des gouttes de produits abrasifs dans les yeux de lapins pour indiquer sur une étiquette qu’il faut se rincer les yeux en cas de projection ?

Pourquoi faire ingurgiter à des chiens du destop pour vérifier qu’il ne faut pas en avaler ?

Pourquoi trépaner des singes et les soumettre à des électrochocs pour simuler les effets de la dépression ?

> Lien vers le comité scientifique Pro Anima qui fait le point sur les alternatives aux expérimentations animales

Sachant que l’anesthésie est laissée à l’appréciation de l’expérimentateur, et que ce dernier peut réutiliser plusieurs fois un même animal en cas de douleur « faible » ou « modérée »…

Depuis le mois de mars 2013, on fait croire au monde entier que les tests sur les cosmétiques sont interdits en Europe, c’est faux :

  • On peut encore tester ces molécules si elles sont utilisées dans d’autres domaines (pharmaceutiques, chimiques…)

  • Une directive européenne « REACH » oblige chaque industriel à vérifier la toxicité de molécules déjà utilisées, dont celles utilisées pour les cosmétiques !

> Lien vers le tract d’International Campaigns simple et qui explique ce paradoxe, à diffuser massivement !

De puissants groupes industriels chimiques et pharmaceutiques prospèrent avec les millions d’euros générés par cette fraude scientifique, ce qui  leur permet d’arroser allègrement qui de droit afin de ne pas voir leurs activités immorales prendre fin.

C’est ainsi qu’une directive européenne de 2010 visant à recourir aux méthodes substitutives a plié sous leur poids en autorisant à nouveau les tests sur animaux, plus rentables.

Que pouvez-vous faire au quotidien pour vous opposer à ces pratiques cruelles mettant en danger la santé publique ?

  • Faites une utilisation éclairée des médicaments, dans la mesure du possible.

Utilisez des compléments alimentaires 100% végétaux et non testés pour limiter les risques de maladies.

Bien entendu, si vous avez besoin de prendre des médicaments conventionnels, ne vous en privez pas, un militant malade ou mort n’honorera pas les animaux morts dans les labos…

  • Ne soutenez pas les campagnes et œuvres qui financent la vivisection (téléthon, sidaction…) mais financez la recherche éthique sans cruauté plus efficace pour l’homme et le vivant grâce à la campagne EthicScience (lien vers leur site à diffuser au maximum)

  • Refusez la dissection pour vos enfants et renoncez aux formations exigeant des expériences sur animaux (médecine, études vétérinaires…)

  • Informez et sensibilisez votre entourage, exigez de vos commerçants des produits non testés.

  • Achetez des cosmétiques et produits ménagers portant la mention « Non testés sur les animaux » et ne contenant pas d’ingrédients d’origine animale (miel, lait, liquide amniotique…) ; Le label de la vegan society est un des seuls qui vous garantit un produit entièrement sans cruauté.

ATTENTION : certains fabricants ont senti le bon filon et apposent des étiquettes mensongères « CONTRE les tests sur les animaux » par exemple ne signifie en aucun cas que le produit n’a pas été testé, il joue avec la ressemblance avec « NON testé sur les animaux »… « produit FINI non testé sur les animaux » signifie que les ingrédients l’ont été !

Demandez à vos commerçants de mettre en place des rayons vegan, à force de l’entendre certains voient leur avantage et vont demander à leur fournissseurs des produits sans cruauté. Notre pouvoir de consom’acteur n’est pas à négliger, loin de là…

> Lettre ouverte envoyée au Président Hollande le 22 mai 2013 au sujet de l’expérimentation animale,

restée sans réponse à ce jour (!)